Ecrire une nouvelle page

px

lire l’article de l’Est Républicain

L’Est Républicain, Vendredi le 24 Mars 2017 / Pont-à-Mousson-ville / Pont-à-Mousson


« Ecrire une nouvelle page »

Julien Vaillant : « Si je suis élu, je démissionnerai de la Région ».

Sans surprise, après l’annonce de Jean-Yves Le Déaut (notre édition du 10 mars), Julien Vaillant est candidat à l’investiture PS aux Législatives, dans la 6e circonscription.

« La première étape de ma candidature sera soumise aux militants, début avril », annonce le conseiller régional et conseiller municipal, âgé de 40 ans, en confiant : « Je suis très honoré que Jean-Yves Le Déaut estime que je suis en mesure de prendre la suite pour écrire une nouvelle page. Une nouvelle page qui sera forcément différente eu égard à nos profils et à la période politique ».

Déterminé à « rassembler le territoire », l’élu, qui dévoilera le nom de son suppléant très prochainement, assure qu’il mènera son action « dans la continuité du travail réalisé par Jean-Yves Le Déaut, tout en apportant mon volontarisme politique ». Proche d’Arnaud Montebourg, Julien Vaillant évoque son engagement en termes de développement économique et industriel « qu’il convient de croiser avec les questions écologiques, tout en abordant aussi le droit social et la place du travail dans la société ».

Conscient « de la gravité de la situation politique actuelle », le candidat, « qui veut rassembler sa famille politique avec les communistes, les écologistes et l’ensemble des progressistes » est convaincu qu’il faut « rénover nos institutions » et que « le mandat de parlementaire doit s’inscrire dans une transparence totale ». Abordant le non-cumul des mandats, il assure : « Si je suis élu je démissionnerai de la Région », résolu à « participer à la reconstruction d’une offre politique qui soit exemplaire et réponde aux attentes de nos concitoyens ».

L’occasion de souligner que « Jean-Yves Le Déaut fait honneur à la fonction parlementaire : il a tourné son action vers la défense de l’intérêt général, spécialiste des grands sujets scientifiques et toujours au service des habitants ».

Quant à la décision de Jean-Yves Le Déaut de parrainer Emmanuel Macron, Julien Vaillant explique : « Je ne partage pas son choix, mais je comprends son raisonnement. C’est la décision d’un élu qui se retire de la vie politique, sans arrière-pensée et sans calcul. »

Martine SCHOENSTEIN